Skip to content

La Vitamine D : tout ce que tu as toujours voulu savoir sans oser le demander

Temps de lecture : 6 minutes | Ecrit avec amour par : Alexis

La vitamine D, ses bienfaits sur l'organisme, les signes d'un manque, les différentes formes... Suis le guide, Alexis te dit tout.

allegations-dede

C’est quoi la Vitamine D ?

La vitamine D est le terme générique utilisé pour désigner à la fois la vitamine D2 et la vitamine D3.

Elles sont également connues sous les petits noms d’ergocalciférol (Vit D2) et de cholecalciferol (Vit D3) pour les puristes. Elles sont toutes les deux synthétisées par l’exposition aux rayons UVB du soleil au niveau des plantes et des champignons pour la vitamine D2 et au niveau de la peau humaine et des animaux pour la vitamine D3.

Il existe donc deux sources principales de vitamine D :
le régime alimentaire et l’exposition au soleil.

Quels sont les bienfaits de la vitamine D ?

La fonction biologique majeure de la forme active de la vitamine D est de maintenir l’homéostasie du calcium et du phosphore circulant, essentielle à la minéralisation osseuse (1) et à la fonction neuromusculaire (2) (elle est bonne pour tes petits os et pour tes petits muscles en gros).

Cependant, le récepteur de la vitamine D est exprimé dans pratiquement toutes les cellules du corps humain (3) ce qui suggère qu’elle pourrait jouer un rôle bien plus important dans de nombreux processus biologiques.

Des études récentes montrent d’ailleurs des associations entre les concentrations de la vitamine D et des maladies chroniques (4).

Quels sont les signes d’un manque de vitamine D ?

Les données scientifiques montrent que la carence en vitamine D est un problème mondial. Et oui, il y a des symptômes du manque de vitamine D.

Tous les symptômes traduisent l’action de la vitamine D à savoir :

  • la fatigue,
  • la faiblesse musculaire,
  • les crampes
  • et parfois une peau sèche.

Dans ces cas-là, il faut établir le diagnostic avec certitude en ayant recours à des analyses biologiques.

La carence est définie par des concentrations de la forme active de la vitamine D inférieures à 25 nM/l dans le sang (5).

Quelle est la différence entre la vitamine D2 et la vitamine D3 ?

Les structures chimiques des vitamines D2 et D3 sont similaires mais pas identiques, il y a une double liaison et un groupe méthyle supplémentaire pour la D3 ;).

Quelque soit leur source, les vitamines D2 et D3 vont subir le même processus métabolique, et finiront par être converties en formes actives dans le rein. Historiquement, les vitamines D2 et D3 étaient considérées comme ayant une efficacité comparable pour être converties en forme active (8).

Cependant, depuis les années 1980, un nombre important d’essais cliniques, y compris des essais randomisés contrôlés, ont montré des résultats contradictoires.

Il est maintenant admis que la vitamine D3 peut être convertie plus efficacement en forme active que la vitamine D2 (9 à 24).

Par conséquent, la vitamine D3 est la forme la plus biodisponible pour l’organisme. Il est donc préférable de privilégier cette forme pour la complémentation. Et voila pourquoi nous avons formulé notre Dédé bio avec la vitamine D3

Où trouver de la vitamine D dans les aliments ?

La Vitamine D2 se retrouver essentiellement dans les végétaux et la Vitamine D3 dans les animaux (exclue pour nous les amis des animaux). Il existe cependant une source de D3 végétal: le lichen

Lichen source de notre vitamine D3 naturelle

C’est quoi le Lichen ?

C’est une symbiose entre un champignon et d’une algue qui forme le lichen. Ces deux organismes vivent donc l’un pour l’autre. Ils sont souvent retrouvés poussant sur des rochers, des arbres ou encore du bois. Il en existe plus de 18 000 espèces dans le monde et on estime que certaines colonies ont plus de 9 000 ans !

En tant que tel, ils ne peuvent être consommés directement, beaucoup d’espèces sont toxiques, seulement certaines sont comestibles. Autant dire, ne vous amusez pas à aller en cueillir lors de vos balades.

Quel Lichen dans notre Dédé ?

Notre producteur récolte dans la nature l’espèce appelée Cladonia Rangiferina. Elle est également connue sous le nom de lichen du renne, car elle constitue une source vitale de nourriture consommée par les rennes.

Le lichen est ramassé dans la nature à la main de janvier à mars.

Recommandations diététiques de vitamine D

En 2016, le comité consultatif scientifique sur la nutrition a publié de nouvelles recommandations pour la vitamine D (6,7). Il a été conclu que la valeur nutritive moyenne estimée nécessaire pour maintenir les concentrations de la forme active de la vitamine D à 25 nM/l en hiver est de 10 μg/jour.

Formes autorisées dans les CA* Apport Journalier Recommandé ou Valeur Nutritionnelle Recommandé en Europe**Dose Journalière Maximale en France (à ne pas dépasser)
a) Cholécalciférol
b) Ergocalciférol
5µg ou 200 UI 25µg ou 1000 UI

*Règlement (CE) N°1170/2009
** Directive 2008/100/CE

Un comprimé de la Dédé bio apporte donc en moyenne 200 % des apports journaliers en vitamine D3 soit 10 µg ou 400 UI !

Est-ce dangereux de prendre trop de vitamine D ?

Un surdosage en vitamine D peut provoquer une élévation anormale et permanente du taux de calcium dans le sang qui peut provoquer des nausées, des maux de tête, des douleurs musculaires et osseuses, des troubles du rythme cardiaque, ainsi que des dépôts de calcium dans les reins, les vaisseaux sanguins, le cœur et les poumons. De graves troubles rénaux peuvent apparaître et mettre la vie en danger.

Mais rassurez-vous !

Ces effets indésirables apparaissent dès que l’apport quotidien dépasse 50 000 UI, ce qui correspond à 1,25 mg par jour. Même une exposition prolongée au soleil en été ne permet pas d’atteindre des concentrations sanguines aussi élevées !

Donc pas de crainte pour la Dédé bio puisque même avec une prise de 2 comprimés par jour, le dosage serait de 20 µg ou 800 UI; soit très loin de ces 50 000 UI.

La Dédé Bio au goût pêche

Vitamine D3 bio vegan naturelle

Si tu veux garder la « pêche » fonce sur notre Dédé bio: Nous conseillons une complémentation en vitamine D pour les personnes ayant besoin de renforcer leur défenses immunitaires en dehors de l’été, les personnes pratiquant peu d’activité en extérieur sous ensoleillement et les personnes ayant un régime végétarien/végétalien.

Je découvre la vitamine DéDé des Bio Frères

Sources

1. DeLuca HF (2004) Overview of general physiologic features and functions of vitamin D. Am J Clin Nutr 80, 1689S–1696S.

2. Holick MF, Binkley NC, Bischoff-Ferrari HA et al. (2011) Evaluation, treatment, and prevention of vitamin D deficiency: an Endocrine Society clinical practice guideline. J Clin Endocrinol Metab 96, 1911–1930.

3. Norman AW (2008) From vitamin D to hormone D: fundamentals of the vitamin D endocrine system essential for good health. Am J Clin Nutr 88, 491S–499S.

4. Autier P, Boniol M, Pizot C et al. (2014) Vitamin D status and ill health: a systematic review. Lancet Diab Endocrinol 2, 76–89.

5. Spiro A & Buttriss JL (2014) Vitamin D: an overview of vitamin D status and intake in Europe. Nutr Bull 39, 322–350

6. Scientific Advisory Committee on Nutrition (2016) Vitamin D and Health Report. London: The Stationary Office.

7. Spiro A & Buttriss JL (2014) Vitamin D: an overview of vitamin D status and intake in Europe. Nutr Bull 39, 322–350.

8. Park EA (1940) The therapy of rickets. J Am Med Assoc 115, 370–379.

9. Armas LA, Hollis BW & Heaney RP (2004) Vitamin D2 is much less effective than vitamin D3  in humans. J Clin Endocrinol Metab 89, 5387–5391.

10. Binkley N, Gemar D, Engelke J et al. (2011) Evaluation of ergocalciferol or cholecalciferol dosing, 1,600 IU daily or 50,000 IU monthly in older adults. J Clin Endocrinol Metab 96, 981–988.

11. Cipriani C, Romagnoli E, Pepe J et al. (2013) Long-term bioavailability after a single oral or intramuscular administration of 600,000 IU of ergocalciferol or cholecalciferol: implications for treatment and prophylaxis. J Clin Endocrinol Metab 98, 2709–2715.

12. Glendenning P, Chew GT, Seymour HM et al. (2009) Serum 25-hydroxyvitamin D levels in vitamin D-insufficient hip fracture patients after supplementation with ergocalciferol and cholecalciferol. Bone 45, 870 – 875.

13. Heaney RP, Recker RR, Grote J et al. (2011) Vitamin D3 is more potent than vitamin D2 in humans. J Clin Endocrinol Metab 96, E447–E452.

14. Itkonen ST, Skaffari E, Saaristo P et al. (2016) Effects of vitamin D 2-fortified bread v. supplementation with vitamin D2 or D3 on serum 25-hydroxyvitamin D metabolites: an 8-week randomised-controlled trial in young adult Finnish women. Br J Nutr 115, 1232–1239.

15. Lehmann U, Hirche F, Stangl GI et al. (2013) Bioavailability of vitamin D2 and D3 in healthy volunteers, a randomized placebo-controlled trial. J Clin Endocrinol Metab 98, 4339–4345.

16. Leventis P & Kiely PDW (2009) The tolerability and biochemical effects of high‐dose bolus vitamin D2 and D3 supplementation in patients with vitamin D insufficiency. Scand J Rheumatol 38, 149–153.

17. Logan VF, Gray AR, Peddie MC et al. (2013) Long-term vitamin D3 supplementation is more effective than vitamin D2 in maintaining serum 25-hydroxyvitamin D status over the winter months. British Journal of Nutrition 109(06), 1082–1088.

18. Mehrotra A, Calvo MS, Beelman RB et al. (2014) Bioavailability of vitamin D2 from enriched mushrooms in prediabetic adults: a randomized controlled trial. Eur J Clin Nutr 68, 1154–1160.

19. Oliveri B, Mastaglia SR, Brito GM et al. (2015) Vitamin D3 seems more appropriate than D2 to sustain adequate levels of 25(OH)D: a pharmacokinetic approach. Eur J Clin Nutr 69, 697–702.

20. Romagnoli E, Mascia ML, Cipriani C et al. (2008) Short and long-term variations in serum calciotropic hormones after a single very large dose of ergocalciferol (vitamin D2) or cholecalciferol (vitamin D3) in the elderly. J Clin Endocrinol Metab 93, 3015–3020.

21. Shieh A, Chun RF, Ma C et al. (2016) Effects of high-dose vitamin D2 versus D3 on total and free 25-hydroxyvitamin D and markers of calcium balance. J Clin Endocrinol Metab 101, 3070–3078.

22. Stepien M, O’Mahony L, O’Sullivan A et al. (2013) Effect of supplementation with vitamin D2-enhanced mushrooms on vitamin D status in healthy adults. J Nutr Sci 2, 29.

23. Tjellesen L, Hummer L, Christiansen C et al. (1986) Serum concentration of vitamin D metabolites during treatment with vitamin D2 and D3 in normal premenopausal women. Bone Miner 1, 407–413.

24. Trang HM, Cole DE, Rubin LA et al. (1998) Evidence that vitamin D3 increases serum 25-hydroxyvitamin D more efficiently than does vitamin D2. Am J Clin Nutr 68, 854 – 858.

Cet article a été écrit avec amour par : Alexis

Alexis est chercheur. Véritable gardien du temple, il veille à l’efficacité des formules, à la conformité et aux certifications des produits. Il gère également notre veille scientifique et les articles de fond sur notre blog.

elit. commodo elementum risus elit. Phasellus odio ut
0

Your Cart